2021 – Images des luttes : Antiracistes, féministes et pour l’égalité

La 9ème édition des Rendez-Vous de l’Image

a eu lieu les 31 mars et 1er avril 2021.

Si les images peuvent véhiculer des stéréotypes et renforcer les injustices, elles semblent omniprésentes dans les luttes menées de nos jours pour sensibiliser et mobiliser l’opinion. Quel pouvoir les images détiennent-elles dans les combats actuels ? De quels moyens d’action artistiques, pédagogiques ou médiatiques s’emparer pour aller à la rencontre de l’autre, témoigner et agir pour construire l’égalité ?

Découvrez le programme détaillé !

PROGRAMME

Mercredi 31 mars

10h-11h30 | Conférence | Images, luttes sociales et stratégies de visibilité par André Gunthert

Introduction et modération par Nadia Hamadache, consultante sur les risques sociaux, experte sur les discriminations.

L’examen de quatre exemples récents de mobilisations sociales (migrants, féminisme, violences sexuelles, violences policières), montre que le recours à l’image s’adapte à chaque fois à l’objet de la lutte. Du document à l’image allégorique en passant par la vidéo ou le refus de la figuration, les stratégies de visibilité épousent étroitement les contextes et les choix de récit.

14h-15h30 | Retour d’expériences | Pratique photographique pour questionner l’égalité Stéphanie Nelson & Alexis Berar (photographes)

Comment aborder la thématique de l’égalité et des discriminations racistes et sexistes en photographie ? À partir des expériences menées avec des élèves de la 6è au lycée, découvrez le parcours qu’ils ont vécu et les  méthodologies employées.

16h-17h30 | Discussion créative | Edmond Baudoin auteur, dessinateur Edmond Baudoin

Actuellement en résidence de création à Grenoble à l’invitation de la bibliothèque municipale, Edmond Baudoin est un poète de l’image, un voyageur de l’altérité. Son projet « Grenoble en portrait(s) » exposé à l’occasion du 19ème ­Printemps du livre de Grenoble, dresse le portrait de la ville à travers les visages et les ­propos de ses habitants. Echangez autour de la place du dessin dans la ­rencontre de l’autre et participez à ce projet en cours. Durant l’atelier, vous serez invités à partager ce qui vous traverse sur ce thème avec vos créations ­légendées (dessins, photos). 

18h-19h30 | Rencontre autour d’un projet en cours | Lutte contre les discriminations : le pouvoir des images Associajeunes

Comment, par le pouvoir des images qui révèlent les situations de discrimination, notamment racistes, peut-on penser l’égalité dans la société française ? Quelles ressources numériques produire pour agir ? Comment témoigner sans blesser ni redoubler la discrimination ? Démarche en cours, accompagnée par La Petite Poussée et Modus Operandi, dans le cadre d’un projet piloté par Grenoble Alpes Métropole et le Fonds d’Expérimentation pour la jeunesse.


Jeudi 1er avril

10h-11h30 | Conférence | Fabrique, usage et circulation d’images stéréotypées entre racisme et sexisme par Nacira Guénif-Souilamas

Introduction et modération par Nadia Hamadache, consultante sur les risques sociaux, experte sur les discriminations.

Dès les années 1980, une attention accrue a été apportée à la prolifération d’images stéréotypées qui stigmatisent des populations ou des figures (garçon arabe, fille voilée…), et contribuent à leur marginalisation voire leur criminalisation. Celles-ci sont désormais omniprésentes sur les réseaux sociaux. Quelle est la genèse de ces images et comment évoluent-elles ? Quel est l’impact de leur circulation, sur les rapports sociaux mais aussi sur les discours racistes et sexistes ? Les luttes qui entendaient contrecarrer ces représentations négatives pour revendiquer des droits ont évolué depuis 40 ans. Comment ont-elles changé de visage sans perdre cet objectif de vue ?

14h-15h30 | Discussion autour d’un film | Propos sur La prophétesse, réalisé avec des jeunes mineurs isolés Les films de la Villeneuve, le CODASE et le BAL

De septembre 2019 à février 2020, un groupe de jeunes gens, mineurs ­isolés, ont été mobilisés pour un atelier de création cinématographique, dans le cadre du programme Que faire ?  porté par le BAL, centre parisien dédié à l’image ­contemporaine. Le film se construit à partir des participants, de leurs ­­préoccupations, de leurs désirs. Un travail sur les récits historiques, le langage, l’institution culturelle. Quelle méthode fut employée pour donner à chacun sa place dans ce processus de création ouvert ?

16h-17h30 | Atelier | Transformer les rapports de pouvoir dans nos relations Modus Operandi

À partir de la méthode d’À plus d’une voix, atelier radio mené depuis 4 ans avec des personnes en demande d’asile, nous échangerons sur la façon dont nos représentations orientent nos pratiques. Notre expérimentation développe d’autres modalités relationnelles pour surmonter les relations asymétriques entre étranger·es à la recherche d’un refuge et personnes établies en France.

18h-19h30 | Rencontre autour d’un projet en cours | Contrôle au faciès : envie d’agir Collectif SHYTN

En France, les jeunes hommes perçus comme noirs ou arabes ont une probabilité 20 fois plus élevée que les autres d’être contrôlés. Confrontés à cette procédure discriminante, 5 jeunes gens se sont emparés de cette question et ont mené des interviews auprès d’habitants de New-York. Leur film a pour intention de porter un regard décalé sur une réalité commune afin de faire ­émerger le débat.


Retrouvez les ressources pour lutter contre les discriminations racistes compilées en 2020