Intervenants RDVI 2021

Retrouvez ici les différents intervenants qui animeront les conférences et rencontres en ligne des Rendez-Vous de l’Image 2021, organisés par la Maison de l’Image de Grenoble.


André Gunthert

Photo d'André Gunthert

Historien des cultures visuelles à l’École des Haute Études en Sciences Sociales, il est spécialiste d’histoire de la photographie, de l’édition illustrée et des nouveaux médias.

Actuellement, il poursuit ses recherches sur les nouveaux usages de l’image numérique et les usages ordinaires des images. Il défend l’idée d’analyser l’ensemble des images car « la photographie, le cinéma ou la télévision forment une seule « culture visuelle » au sein de laquelle on peut repérer des motifs récurrents ».
Retrouvez son carnet de recherche ici !


Nacira Guénif-Souilamas

Sociologue et anthropologue. Université Paris 8.

Dernières publications :

  • co-direction avec Tal Dor & Manal Altamimi, Rencontres radicales, pour des dialogues féministes décoloniaux, 2018, éditions Cambourakis, collection Sorcières
  • chapitre « Aux sources du racisme d’État », dans Racismes de France, dirigé par Omar Slaouti et Olivier le Cour Grandmaison, 2020, éditions La Découverte

Nadia Hamadache

Consultante sur les risques sociaux et les discriminations. Concept RSE – https://conceptrse.fr/

Photo de Nadia Hamadache

Elle a travaillé en tant que juriste puis comme directrice de projets, avec pour cœur de missions les questions de droits, d’égalité, de discrimination et de libertés individuelles. En 2011, elle crée son propre cabinet spécialisé pour conseiller, former et accompagner les organisations à structurer leurs politiques de prévention RH des risques sociaux et d’égalité professionnelle. Elle accompagne également les collectivités publiques dans la mise en œuvre de leurs politiques publiques sur ces thématiques.


Stéphanie Nelson

Auteure photographe – www.stephanienelson.fr

Photo de Stéphanie Nelson

Après un premier parcours de près de vingt ans dans le spectacle vivant, elle se consacre à la photographie en 2008. Elle effectue sa formation auprès de Dominique Sudre, à l’Atelier Magenta de Villeurbanne. Pendant un an, elle y perfectionne sa pratique de la prise de vue et du tirage argentiques. Aujourd’hui elle partage son temps entre son travail artistique, ses commandes institutionnelles et associatives et des interventions sous forme d’ateliers ou de formations. Elle est régulièrement invitée pour des résidences avec différents publics. En 2021, elle enseigne la photographie à l’Université de Grenoble (IUT de communication).

Alexis Berar

Photographe auteur – https://cargocollective.com/alexis_berar

Photo de Alexis Berar

Depuis 2013, il réalise ainsi un corpus de série sur la question de l’habiter en montagne, tels que Poétique d’une estive qui documente les pratiques pastorales, Montagneland qui questionne les différents usages d’un territoire de montagne, Alors, ils se sont tus dans le cadre d’une étude ethnologique sur la chasse en Haute-Savoie, Des circonférences sensibles, un inventaire des édifices et micro paysages à travers une exploration de cercles concentriques ayant pour centre Grenoble. A cet ensemble documentaire, s’ajoutent des réalisations plasticiennes comme l’empreinte digitale, fictionnelles et poétiques.


Edmond Baudoin

Auteur dessinateur

Photo de Edmond Baudoin

Auteur et dessinateur de bande dessinée, Edmond Baudoin a collaboré notamment à Pilote et l’Écho des Savanes avant de publier plusieurs ouvrages chez Futuropolis, dont Couma Aco (1991, Alph-Art du meilleur album à Angoulême). Forte de plus de 80 publications, son œuvre en noir et blanc tient à la fois de l’autobiographie et du reportage. Humains, la Roya est un fleuve (L’Association, 2018) a été écrit et dessiné avec Troubs. Tous deux ont remonté cette vallée, à la rencontre des migrants et de ceux qui les accueillent, rapportant des portraits et des récits d’une poignante humanité. Il vient de publier Carnet chinois (Mosquito, 2019), mélancolique récit dessiné d’un séjour à Pékin.


Collectif SHYTN

« Nous sommes 5 jeunes majeurs qui travaillons sur une thématique souvent mise en avant par les jeunes que nous fréquentons : le contrôle au faciès. Que ce soit en tant que témoins ou victimes de ces contrôles, nous avons eu envie de comprendre, de voir comment cela se passe dans d’autre pays, et surtout d’agir pour changer le quotidien de chacun de nous. »  Partis à New-York, ils ont interviewé des habitants mais aussi un sheriff, un pasteur. Leur film, en cours de finalisation, porte un regard décalé sur une réalité commune afin d’en saisir les nuances.

Ils sont soutenus dans ce projet par la MJC Robert Desnos d’Échirolles et Alter Ego.


Naïm Aït Sidhoum

Réalisateur, producteur – Les films de la Villeneuve (association loi 1901).

Naïm Aït Sidhoum (sur la gauche)
© Le Crieur de la Villeneuve

Architecte de formation il bifurque vers la production et la réalisation de films. Pour cela il fonde en 2010 l’association des films de la Villeneuve (anciennement Vill9 la série) qui a pour objet d’impliquer les habitants du quartier des Villeneuves et ses environ dans la création de formats courts de fiction. Avec cette association il coproduit et/ou réalise plusieurs court-métrages depuis 2014 dont : Guy Moquet (2014), Africa (2017) et Hommage à Kunta Kinté (2020).

https://lesfilmsdelavilleneuve.com/

Fabien Oliva

Chargé du programme « Que Faire ? », Le BAL / La Fabrique du Regard


Modus Operandi

Association créée en 2006 à Grenoble

En mettant à disposition des espaces de paroles pour les personnes marginalisées, Modus Operandi développe une approche constructive du conflit en permettant aux groupes minorisés de remettre en cause les configurations du pouvoir structurant la société. Des collectifs de recherche sont organisés et une démarche de co-recherche est appliquée afin d’impliquer et de faire participer les personnes concernées par les sujets étudiés. https://www.modop.org/

Karine Gatelier

Titulaire d’un doctorat en anthropologie sociale (EHESS, Paris).

Photo de Karine Gatelier

Après avoir conduit des recherches sur les questions d’identités, de loyauté et de légitimité politique, Karine est à présent chargée d’actions-recherche sur la migration et les modalités de la présence des étrangers dans la société française. Engagée depuis 2010 dans l’accompagnement de personnes exilées, elle s’efforce de créer les conditions d’une prise de parole dans l’espace public, leur permettant de sortir des figures auxquelles ils sont assignés aujourd’hui : celle de la victime et celle du fraudeur.

Séréna Naudin

Photo de Séréna Naudin

Séréna utilise l’outil radiophonique pour développer des actions de recherche, notamment avec des personnes étrangères, et aborder les problématiques de la migration sous différents aspects, au travers des ateliers radio, mis en place dans des cours de français destinés aux demandeurs d’asile. Elle cherche à y faire émerger la parole, susciter l’échange et la réflexion croisée. Pensé à la fois comme un dispositif de rencontres et un moyen de diffusion, la radio est mobilisée pour penser collectivement la société et le pouvoir d’agir.