Pour prolonger le Mois de la Photo, le programme OFF s’étend dans l’agglomération du 15 octobre au 29 décembre. Au menu, des expositions, des rencontres, des conférences, des projections…

 

EXPOSITIONS PHOTOGRAPHIQUES

 

BIBLIOTHÈQUE CENTRE VILLE
10 rue de la République
>> 17 octobre au 18 novembre
Conférence le vendredi 3 novembre à 18h30. Entrée libre.

Photographies d’Edith Roux

Les Dépossédés (2011) : Dans le quartier ancien de Kashgar, au Xinjiang, des habitants ouïghours posent devant des maisons détruites à l’initiative des autorités chinoises en vue de rénovation urbaine.

Dystopie (2013) : Ordos en Mongolie intérieure, une ville nouvelle conçue pour accueillir un million d’habitants, mais restée quasiment vide, faute d’acquéreurs.


ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARCHITECTURE DE GRENOBLE
60 avenue de Constantine
>> 24 octobre au 24 novembre              
Rencontre avec la photographe le lundi 20 novembre à 12h30 à l’Amphitréâtre Maglione de l’Ecole.

Photographies de Marie Thomas Meilhan

Alors que les écarts sociaux se creusent dans les grandes villes contemporaines, les classes moyennes émergentes tentent de trouver leur place dans des espaces marqués par le paradoxe d’une transformation accelerée et de la l’inertie de la forme urbaine héritée. Comment les modèles urbains impactent-ils les modes de vie ? Quelles conséquences engendrent le développement rapide de ces quartiers fermés et sécurisés qui se multiplient dans les métropoles ?


AIGUILLAGE
Salle d’exposition de la Bifurk
>> 1er novembre au 9 décembre
Vernissage mercredi 1er novembre à 18h30

Photographies de Leila Danerol

«L’Allemagne de l`Est (la RDA) a existé pendant quarante ans. Des gens y sont nés, y ont grandi, ont cru ou se sont battus contre l´idéologie de cet état. Le quotidien de l’Est était bien différent de ce que les Allemands de l’Ouest eux vivaient. Une vraie séparation géographique, architecturale, culturelle et quotidienne s’est créée. Puis en 1989, le mur tombe. Une frontière disparaît, mais aussi tout un pays, la RDA. Les bâtiments perdent leur fonction, les statues leur signification. Munie d’un vieil appareil photographique argentique, moyen format, « made in USSR », j’ai capturé ce qui reste encore visuellement de ce territoire disparu.» – Leilia Danerol


LIBRAIRIE LES MODERNES
6 rue Lakanal
>> du 7 novembre au 2 décembre
Vernissage le mercredi 8 novembre à 19h

Dessins de Benoît Grimalt

« On me demande souvent pourquoi, en tant que photographe, je ne me promène pas toujours avec un appareil photo sous le bras. Je réponds généralement que les cinéastes ne sortent pas avec leur caméra et que les plombiers ne vont pas au restaurant avec leur caisse à outils. » – Benoît Grimalt


ATELIER PHOTO 38
104 cours Jean Jaurès
>> du 1er au 30 novembre

Photographies de Thomas Vigliano

Nikel est une ville située au nord-ouest de la Russie, c’est le 7e ville la plus polluée au monde. On est frappés en arrivant par le nuage qui recouvre cette ville. Un étrange mélange de monde moderne et des reliques d’un temps passé nous saisit.


CAFE-GALERIE LA VINA
12 place Notre-Dame
>> du 7 au 11 novembre 2017

Exposition collective

 


CAFE ZIMMERMAN
1 rue de Lionne
>> du 6 au 26 novembre
Vernissage le lundi 6 novembre à 18h30

Photographies d’Antoine Lacroix

Sur les traces d’une femme, ce sont trois villes qui se dressent. L’attraction est plurielle, il soufflera toujours  un vent de départ. Dans les ruelles sinueuses comme sur les grandes étendues, l’objectif braque des visages en mouvement, et récolte quelques souvenirs. Emporté par la foulée de ses pas, la périphérie se découvre, le voile tombe et voici que s’illuminent les quartiers du monde. À Grenoble les corps transpirent, dans Arles s’esquivent, en Camargue se remémorent. Je la retrouve, peut-être.


BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE Droit et Lettres
Domaine Universitaire
>> du 20 novembre au 22 décembre
Vernissage le jeudi 23 novembre à 18h
Rencontre avec Zuleika de Souza le 1er décembre à 17h

Photographies de Zuleika de Souza

Une explosion de couleurs, désobéissance aux normes, un contrepoint à l’architecture moderniste de la capitale du Brésil… Ces photographies de la périphérie de Brasilia présentent une autre vérité brésilienne, une expression artistique vernaculaire profondément originale, et révèlent la beauté et la dignité de sa population, au-delà des préjugés.


BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE Médecine Pharmacie
Domaine de la Merci, La Tronche
>> du 15 novembre au 15 décembre
Vernissage le vendredi 17 novembre à 18h

Photographies de Julie Bornard

D’où vient l’ambiance d’un quartier, d’une ville ? J’ai pensé cette série dans le but de montrer que les personnes qui animent un quartier définissent celui-ci. Avec des silhouettes supprimées du décors, ressortant en blanc comme si elles n’étaient plus là, telles des fantômes, ces photos poussent à réfléchir sur l’importance et le rôle des habitants, des usagers, des passants de la ville. Dans une période où la politique est à déshumaniser les quartiers pour les rendre plus lisses, propres, attirants et futuristes, je crois qu’il est nécessaire de s’interroger sur la réelle vitalité de nos rues. Ces clichés sont tirés des villes où j’ai pu ressentir la cohésion sociale et l’énergie que les humains créent dans les zones urbaines.


GALERIE ORIGIN
12 avenue du Vercors, Fontaine
>> du 10 au 12 novembre
Vernissage le vendredi 10 novembre à partir de 18h30

Photographies de Thierry Lathoud

Parti en 2016 pendant deux mois en compagnie de l’école «atelier nomade», j’ai notamment travaillé sur la street photography et les femmes, mais aussi sur les couleurs dégagés par les saris. De ce projet est née deux séries : Cacophonie urbaine et Couleurs d’Inde. Couleurs d’Inde est un travail basé sur la fonte des couleurs des saris que portent ces femmes via un mouvement de l’appareil photo. Quant à Cacophonie urbaine dont la partie Indienne est exposée ici, est une série qui a pour but de dégager tous les ressentis que vous pouvez avoir dans les milieux urbains . Fermez les yeux , laissez vous transportez, écoutez le son des tchouk-tchouk. Cette série a aussi été faite en noir et blanc, une version qui accentue encore plus les sensations. Cette dernière a été sélectionnée au festival international « it’s liquid » de Venise 2016.


SLS ECHIROLLES
31 rue Normandie-Niemen, Echirolles
>> du 15 octobre au 29 décembre

Expomobiles#1
Photographies de Pascale Cholette

En ces journées marquées par la terrible crise des réfugiés, j’ai envie de partager ces images mangées par la clarté. Elles ont été faites en Jordanie, frontière Syrienne, dans le camp de Zaatari en mai 2015. 80 000 personnes y vivent toujours en semi-réclusion. De loin, on pourrait imaginer ses habitants écrasés par les ombres du passé, terrassés par la guerre à laquelle ils tentent d’échapper. Sur place, j’ai découvert leur réalité, souvent leurs peines, mais aussi la force de leurs espoirs, universels. Ainsi se sont imposées à moi ces images d’êtres solaires, et autant de fenêtres partielles mais que j’espère fidèles sur leur quotidien où la vie reprend ses droits indubitablement.


 

LA BELLE ELECTRIQUE
12 Espl. Andry Farcy

>> du 8 novembre au 22 décembre
Vernissage le 8 novembre à partir de 18h

Photographies de Rachel Azoulay
D’une envie née sous-la-terre, Rachel présente à travers cette exposition une succession d’illustrations photographiques de sa bande son favorite. Contrastée, saturée ou psychotropique comme un rock planant sa photographie est urgente et reflète l’instant T. Elle voit, elle prend : un seul cliché, le seul souvenir singulier d’une ville explorée. Rachel nous emmène avec elle autour du monde au fil de ses pérégrinations : à New Orléans, Madrid, New York, Paris, Moscou, Durres, Bangkok, Mexico, Angkor… Et la nécessité avouée d’une visite exutoire…

Instagram & Blog
Contact : Rachel Azoulay // 06 12 27 59 77 // rachel.azoulay@hotmail.fr


ACTIONS CULTURELLES

VILLENEUVE ONE SHOT
Atelier photo street-art

Exposition éphémère dans le quartier de la Villeneuve de Grenoble et centre-ville à partir du 25 novembre 2017.

Conférence « Nouveaux langages de la photo documentaire » le 25 novembre à la Plateforme, place de Verdun.

A l’issue d’un projet photographique réalisé par la Maison de l’Image en collaboration avec Vies de Quetzal, les habitants de la Villeneuve de Grenoble racontent leur quartier en images. En partenariat avec L’Union de Quartier de La Villeneuve.

MAISON DES HABITANTS ABBAYE
Place de la commune 1871

Projection de films réalisés par les habitants de l’Abbaye-Chatelet-Jouhaux
>> Jeudi 16 Novembre à 18h30

Exposition Talents des habitant
>> du 6 au 24 novembre

 Projet présenté dans le cadre du Journal tout en image


PROJECTIONS

 

LES PETITES FORMES
Cinémathèque de Grenoble
4 rue Hector Berlioz
[Gratuit]

>> Jeudi 9 novembre de 18h à 20h
Une sélection de courts-métrages autours des Quartiers du monde.


Quartiers lointains
Saison 4

>> Vendredi 17 Novembre à 20h30
au Barathym, Le Patio, 97 Galerie de l’Arlequin
[Gratuit]

A travers un programme itinérant de courts-métrages, la quatrième saison des Quartiers lointains  interroge la justice du Nord au Sud du continent africain. 


Articles liés

VILLENEUVE ONE SHOT !

Atelier Photo Street Art Dans le cadre de la fête de quartier de Villeneuve, la Maison de l'Image, en partenariat avec Vies ...
Lire La Suite

Ateliers 3D à l’Hexagone Scène Nationale Arts Sciences

ATELIERS PARTICIPATIFS du 31 OCT AU 25 NOV Créez votre carte imaginaire de la Métropole grenobloise en 3D avec l’artiste ...
Lire La Suite